Place des anticoagulants oraux directs dans la prise en charge de la maladie thromboembolique veineuse associée au cancer en 2020

Claire Auditeau 1, Alexis Talbot 2, Adeline Blandinières 3,4, David M. Smadja 3,4, Nicolas Gendron 3,4

Résumé
Les anticoagulants oraux directs, anti-IIa ou anti-Xa, sont largement utilisés dans le traitement et la
prévention de la maladie thromboembolique veineuse ainsi que dans la fibrillation atriale non
valvulaire. Ils sont caractérisés par une action rapide, prévisible et un intervalle thérapeutique
large. Néanmoins, des interactions médicamenteuses théoriques existent puisque les anticoa-
gulants oraux directs sont des substrats de la protéine de transport P-glycoprotéine et/ou de
certains isoformes des cytochromes P450. Les anticoagulants oraux directs n’ont pas d’autorisation
de mise sur le marché dans le traitement de la maladie thromboembolique veineuse associée
au cancer à la différence des héparines de bas poids moléculaire qui restent le traitement de
référence à ce jour. Néanmoins, de récentes études ont comparé les héparines de bas poids
moléculaire aux anticoagulants oraux directs dans le traitement de la maladie thromboembolique
veineuse associée au cancer. Les résultats de ces études suggèrent une non-infériorité des
anticoagulants oraux directs dans la prévention des récidives d’événements thromboemboli-
ques mais au prix d’un sur-risque hémorragique, notamment pour les patients atteints de cancers
gastro-intestinaux ou urogénitaux. Ainsi, les recommandations internationales, à la différence des
recommandations françaises, les intègrent en première ligne de la prise en charge thérapeutique
des patients atteints de cancers. Nous rentrons certainement dans une aire de thérapeu-
tique personnalisée de la maladie thromboembolique veineuse associée au cancer prenant en
compte le type de cancer et également le risque théorique d’interactions médicamenteuses avec
les traitements anti-cancéreux ou les soins de support.

Veuillez cliquer sur le lien suivant pour lire l’article

https://www.lab-recherchecarpentier.com/wp-content/uploads/2020/06/article-2020-Gendron-anticoagulant-cancer.pdf

Donnez votre avis